La voix du football amateur cantalien s’est éteinte

Publié le 11/09/2018

Jean-Claude MILVAQUE nous a quittés laissant le monde du football cantalien et régional dans l’émoi. Celui que chacun appelait  affectueusement « Mimile» s’est éteint. L’ancien cheminot de profession  a pris le dernier train, celui qui va le conduire à travers ciel auprès du football éternel. Le ballon rond lui était rivé à l’âme. Il lui avait consacré cinquante années de sa vie sans jamais se décourager de ses rebonds parfois capricieux. Jean-Claude Milvaque avait connu dans ses jeunes années les joies du terrain à l’AS Dorienne, puis à  l’ES Saint-Mamet, mais l’homme s’était vite révélé un peu plus tard un dirigeant d’une exceptionnelle qualité. C’est tout naturellement qu’il avait rejoint en 1972 le District du Cantal dont il sut gravir toutes les marches. Il avait notamment présidé avec grand talent la commission d’information et de promotion. Il avait le don inné d’ouvrir des portes fermées tant il savait convaincre. Charismatique et populaire, Jean-Claude Milvaque s’est vu confier la présidence du District du Cantal qu’il a occupée avec professionnalisme  et abnégation de 2008 à 2016 en prenant la suite du Docteur Vincent Nolorgues. Le football cantalien lui doit beaucoup parce qu’il savait parler vrai. Jovial le plus souvent, doté d’un humour parfois décapant, Il n’hésitait pas à parler fort quels que soient ses interlocuteurs, politiques entre-autres lorsqu’il le fallait pour défendre le football cantalien qu’il portait à bout de bras avec passion. Incontournable personnage avec Jean-Claude, le foot cantalien a connu des évènements que lui seul allait décrocher à Paris pour son Cantal, une ½ finale en 2010 de Coupe Gambardella à Aurillac et les magnifiques finales de France U17, U19 en 2016 au stade René Jarlier à Saint- Flour qu’il avait promis à son ami président de l’époque. Tant de qualités réunies lui valurent de prendre la présidence déléguée de la nouvelle Ligue Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième Ligue de France, qu’il a occupé jusqu’à ses derniers instants, malgré une maladie dont il semblait se moquer avec une force de caractère tout à fait exceptionnelle continuant comme si rien n’était ses multiples activités et ses trajets vers Clermont et Lyon.

Jean-Claude Milvaque avait pour lui, l’apanage des grands parce qu’il avait su toujours se mettre au plus près des petits clubs et de de leurs dirigeants bénévoles. Le football cantalien, mais plus encore régional perd une figure de légende, qui a marqué l’histoire. La voix du football  amateur  cantalien s’est éteinte, nous revient en écho en forme d’adieu son cri du cœur, le football est un jeu, jouons ensemble !

 

Texte de M. Bernard Enjalvin

Par Guy Fargues

Articles les plus lus dans cette catégorie